L’ÉPONGE LAVABLE FRANÇAISE

L'ALTERNATIVE AUX ÉPONGES JETABLES.

L’utilisation de l’éponge remonte à des milliers d’années. Les premières traces de son utilisation remontent à l‘Égypte antique, où les Égyptiens utilisaient des éponges naturelles provenant de la mer Méditerranée pour l’hygiène personnelle et le nettoyage.

Au fil du temps, l’utilisation des éponges naturelles s’est répandue dans d’autres cultures. 

Les Phéniciens, les Carthaginois et les Arabes ont également joué un rôle 

important dans le commerce des éponges naturelles.

Cependant, avec l’augmentation de la demande et la surpêche, les éponges naturelles ont commencé à devenir moins abondantes et plus coûteuses. Cela a conduit à la recherche de matériaux de remplacement.

Au XIXe siècle, des chercheurs et des inventeurs ont commencé à expérimenter des alternatives aux éponges naturelles.

Ils ont découvert que des matériaux synthétiques tels que le cellulose, la mousse de polyuréthane et le nylon pouvaient être utilisés pour créer des éponges artificielles.

L’éponge synthétique a rapidement gagné en popularité en raison de sa disponibilité, et de son coût abordable.  

Depuis les années 1930, l’éponge fait partie des indispensables dans les foyers.

RÉDUIRE NOTRE PRODUCTION DE
DÉCHETS, UNE PRIORITÉ.

Pourtant, il est indéniable qu’une nouvelle tendance semble sur le point de supplanter le rectangle de mousse artificielle : l’éponge lavable et recyclable en tissu.

Alors que l’éponge jetable traditionnelle est source de pollution environnementale, l’éponge lavable, quand à elle, évolue en accord avec nos besoins et nos priorités.

De plus en plus conscients des enjeux écologiques, nous sommes nombreux à opter pour une approche “zéro déchet”.

Cependant, l’éponge lavable offre bien plus qu’une solution écologique : elle est également hygiénique et économique !

LAVABLE EN MACHINE, HYGIÉNIQUE ET DURABLE

Les ménages français consomment en moyenne 7 à 9 éponges synthétiques par an, avec une certaine tendance à les conserver jusqu’à ce qu’elles deviennent inutilisables. Si cette pratique est, en quelque sorte, plus écologique, elle comporte des risques sanitaires. 

Selon une étude publiée dans le journal Scientific Report*, l’éponge synthétique est propice au développement de bactéries et de germes de part son humidité, dont plusieurs dizaines de souches d’E.Coli (bactéries responsables de maladies digestives comme la gastroentérite ou les intoxications alimentaires). Les professionnels de santé recommandent de changer d’éponge tous les dix jours pour éviter tout risque.

L’éponge lavable et réutilisable est confectionnée à base de coton, qui n’emprisonne pas les aliments, empêchant la prolifération de bactéries et la face en toile de jute reste tout aussi efficace pour ôter les résidus légers de votre vaisselle. Elle se lave facilement en machine à 30° et peut durer jusqu’à un an.

*Scientific ReportsMicrobiome analysis and confocal microscopy of used kitchen sponges reveal massive colonization by Acinetobacter, Moraxella and Chryseobacterium species” – “L’analyse du microbiome des éponges de cuisine révèle une colonisation massive de bactéries”.

L'ÉPONGE LAVABLE
EST [ ÉCO] LOGIQUE

L’éponge synthétique traditionnelle est entièrement constituée de matières plastiques dérivées du pétrole et on y retrouve également des produits chimiques ayant pour but d’améliorer l’aspect et la résistance du produit.

En 2018, les matières mobilisées pour la consommation intérieure française représentent 787 millions de tonnes*.

A cela s’ajoutent l’emballage plastique et la pollution causée par le processus de fabrication extrêmement énergivore. De plus, ces éponges ne sont ni recyclables ni biodégradables: lorsqu’une éponge arrive en fin de vie, elle se retrouve en décharge ou incinérée, déchets qui finissent irrémédiablement par se retrouver, dans la nature sous forme de micro-plastiques.

L’éponge synthétique, constitue depuis des années, un véritable désastre pour la planète.

L’éponge lavable évite, une
grande quantité de déchets.

Elle est confectionnée à partir de matériaux certifiés biologiques et responsables: coton éponge bio certifié GOTS recyclable, pour le côté absorbant, et de matière végétale biodégradable en toile de jute, tissée en Normandie pour le côté grattant naturel.

*Source: L’élu, les déchets et l’économie circulaire

FAITES DES ÉCONOMIES,
LA PREMIÈRE ANNÉE

Bien que les français les conservent et les utilisent au-delà de leur durée de vie, les éponges jetables doivent tout de même être changées, et donc rachetées, régulièrement. 

L’éponge lavable quant-à-elle peut être utilisée [ sans tomber en morceaux, et sans polluer nos sols en fin de vie ],  pendant plus d’un an.

1 éponge lavable française, équivalent de 50 éponges synthétiques traditionnelles / an (utilisées selon les précautions d’emploi).

En voici de belles économies !

EN BREF

Notre éponge lavable et recyclable, est composée de tissu en coton biologique certifié GOTS*. Elle est Pensée pour vous accompagner avec bienveillance vers le zéro déchet. Lorsqu’elle arrive en fin de vie après plus d’an d’utilisation, notre éponge reste encore utile : le tissu en coton biologique est récupéré dans des bacs de recyclage puis recyclé et la toile de jute, quant à elle, est entièrement biodégradable ! 

Elles peuvent également être placées dans un composteur permettant de recycler ses déchets organiques de manière naturelle et écologique.

S’il y a bien une chose à retenir, c’est que l’éponge lavable en tissu biologique, à de nombreuses qualités: elle permet non seulement de réduire drastiquement nos déchets ménagers, mais aussi de pérenniser des emplois en France: ceux de artisans qui fournissent l’Atelier du 101 en matières premières.

En consommant intelligemment nous avons le pouvoir de protéger la planète, alors ne jetez plus l’éponge, lavez là!

*Certification GOTS: La certification GOTS garantit des procédés de production et de transformation respectueux de l’environnement, le respect et l’amélioration des conditions de travail, l’utilisation de fibres biologiques, ainsi que l’interdiction d’intrants dangereux comme les métaux lourds toxiques, les solvants aromatiques, etc.

Article rédigé par Clarisse BARREAU

 

 

Par Clarisse BARREAU

Suivez nos aventures,

sur Instagram

This error message is only visible to WordPress admins
There has been a problem with your Instagram Feed.